Avril 2017 - Hōji Bancha d'Okayama

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Hōji Bancha (ほうじ番茶) de Mimasaka (美作) dans la préfecture d’Okayama (岡山).

Hōji Bancha

Hōji Bancha

L'Hōji Bancha (ほうじ番茶) de Mimasaka (美作) est un thé fabriqué en conservant la forme des feuilles de thé. Nous vous avons déjà présenté un autre Bancha, dit Kyōbancha, en provenance de Kyōto en Octobre 2016. Les feuilles ainsi que les brindilles récoltées en octobre qui assimilent bien les éléments nutritifs depuis l’été sont cuites à la vapeur puis placés dans un séchoir.

La différence avec le Sencha provient du séchoir. Celui utilisé pour le Sencha fait vriller les feuilles, qui deviennent ainsi filiformes. Au contraire celui utilisé pour le Bancha ne les passe qu'à l'air chaud. Cela fait, les feuilles et les brindilles sont triées et ces dernières sont à nouveau séchées au soleil avant de les re-mélanger avec les feuilles. Dans cet état, on appelle le thé « Bancha (番茶) ». Au moment de la livraison, les feuilles assorties de brindilles sont grillées pour capturer leur parfum. Comme on ajoute le processus de « griller (ほうじる) », on les appelle « Hōji Bancha », littéralement Bancha grillé. Le thé ainsi préparé n’a pas beaucoup de caféine ni d’amertume, mais au contraire de la douceur et de la rondeur.

L'Hōji Bancha a été introduit dans cette région au milieu de l’époque Edo (vers le 17ème siècle). Miyamoto Musashi (宮本武蔵), un grand maître d'arts martiaux né dans ce pays à l'époque Edo, aimait ce thé. Il est connu pour une série de 60 victoires au combat sans aucune défaite. Il n’était pas seulement guerrier, mais aussi peintre et écrivain. Il est toujours un héro aux talents multiples et aimé par les gens au Japon.

Denim

Collaboration à la fabrication de Jeans

Est-ce que vous avez des jeans ? Est-ce que les jeans ne vous rappellent pas les États-Unis ? Vous connaissez les jeans fabriqués au Japon ? Ces jeans, surtout fabriqués dans la préfecture d’Okayama, attirent l'attention des amateurs de jeans depuis quelques années. À l’époque d’Edo, le coton a commencé à être produit et l’industrie de teinture des textiles en indigo apporta la prospérité à cette région. Avec le temps, on a fusionné ces deux industries et ainsi créé les jeans d’Okayama. Maintenant, Qualitea Mimasaka (le producteur de ce Hōji Bancha) a commencé à collaborer avec une grande société de jeans pour utiliser le thé pour teindre le tissu, ou le vieillir artificiellement.

Préparation du Hōji Bancha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ 3 bonnes cuillères à café (5 grammes) de Hōji Bancha pour 140ml d’eau. L’infusion doit durer environ 30 secondes dans de l’eau bouillante. Nous vous conseillons d’utiliser beaucoup de feuilles. On peut aussi préparer un Hōji Bancha au lait : voir le blogpost de Mars 2016. Mettez beaucoup de feuilles pour un bon Hōji Bancha au lait. Ne vous inquiétez pas pour l’amertume, l’excès de feuilles ne le rendra pas amer.

Pour un Hōji Bancha froid, on prépare 1 litre d’eau et 1 sachet de Hōuji Bancha (encore une fois, mettez autant de feuilles que possible). On les met dans le pot au frigo pendant 2 ou 6 heures selon son goût.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !