Mars 2016 - Hōjicha de Kyōto

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Hōjicha (焙じ茶) de Kyōto (京都). Personnellement, j’achète souvent ce thé qui est mon thé préféré, et donc je suis très contente de vous le présenter cette fois-ci !

Hōjicha

Hōjicha

Est-ce que vous vous souvenez du Bōcha (棒茶) de Kaga que nous vous avions envoyé en novembre 2015 ? Le Hōjicha (焙じ茶) que nous avons choisi ce mois-ci est similaire à ce Bōcha. Ces deux thés sont torréfiés, utilisant surtout les tiges du thé. On appelle Hōjicha de Kaga « Bōcha » qui signifie thé (茶) de bâton (棒) ; celui de Kyoto « Karigane (雁が音) » qui signifie « chant (音) de l'oie sauvage (雁) ».

Pourquoi ? Il était une fois des oies sauvages qui vivaient dans le pays du nord. Comme elles sont migratrices, elles partirent vers un pays tempéré avant l’hiver, en passant par la mer. Quand elles se reposèrent en mer, elles utilisèrent des rameaux pour se percher. Pourtant, la plupart des oies moururent avant de revenir au pays au printemps, laissant les rameaux s'échouer sur la plage. Les tiges du thé nous inspirent ces rameaux qui ont perdu leur maître. Les anciens Kyotoïtes étaient romantiques, même s’ils n'y a pas de mer à Kyōto !

Pour la méthode de production du Hōjicha, veuillez vous reporter aux blogs posts de Mai 2015 et de Novembre 2015.

Ce Hōjicha a une saveur grillée pas très forte, mais corsée et d'une douceur épaisse, avec encore un petit parfum d'herbe. On dit que le parfum du thé torréfié tel le Hōjicha est trois fois plus apaisant que celui d'un thé vert tel le Sencha.

Chōjū-giga

La première plantation de thé, Kōzan-ji, Kyōto

À Kyōto se trouve un temple nommé Kōzan-ji (高山寺). Le moine « Myōe Shōnin (明恵上人) » a planté des grains de thé dans le jardin de son temple au 13e siècle. C’est l’origine de la plantation de thé au Japon. On peut encore y récolter le thé chaque année. Le premier Manga, dit « Chōjū-giga (鳥獣戯画) » a également été inventé dans ce temple. Ce manga consiste en quatre tomes représentant la vie quotidienne avec des animaux, tels des grenouilles ou des lapins, qui incarnent les gens.

Le producteur est Ryuoen Chaho. Il est renommé pour le Hōjicha et surtout le Matcha que les trois plus grandes écoles de thé y achètent. Il utilise « Chōjū-giga » sur l’étiquette de Hojicha.

Préparation du Hōjicha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux bonnes cuillères à café (6 grammes) de Hōjicha pour 260ml d’eau. L’infusion doit durer 20-30 secondes dans l’eau à 90-100ºC.

Nous pouvons aussi préparé le Hōjicha au lait. Pour une personne, préparez 4g de Hōjicha dans un sachet, 150ml d’eau chaude, 200ml de lait et 2 morceaux de sucre ou du sirop de sucre. Faites infuser le Hōjicha dans 150ml d’eau chaude, mettez-y du sucre, puis versez 200ml de lait chaud. Voilà, c’est fait !

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !