Mars 2018 - Tamaryokucha de Saga

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Tamaryokucha (玉緑茶) d’Ureshino (嬉野) dans la préfecture de Saga (佐賀).

Hinamatsuri

Tamaryokucha (Ureshinocha)

Le Tamaryokucha (玉緑茶) ou Ureshinocha (嬉野茶), est produit dans la région nord, appelée Ureshino (嬉野) de Kyūshū (九州). Il y a deux types de Tamaryokucha : l'un grillé et l'autre cuit à la vapeur. La méthode consistant à griller les feuilles de thé dans une poêle a été apportée dans cette région par un fabriquant de porcelaine chinois il y a environ 500 ans. Avec le temps, les gens ont appris à fusionner cette méthode et celle de la cuisson à la vapeur, élaborée dans les autres régions du Japon. En pratique, la plupart du Tamaryokucha est produit par cuisson à la vapeur en profondeur.

Le Tamaryokucha est aussi parfois appelé Guricha (ぐり茶). Les Japonais utilisent souvent des onomatopées dans la conversation . Mais Guri ne signifie ni « gris », ni « grigri », mais une boucle. En effet les feuilles de Tamaryokucha sont en forme de foetus, par rapport aux autres thés verts qui sont filiformes. Car le Tamaryokucha n’a pas l’étape de tordre les feuilles.

Tamaryokucha est écrit « thé (茶) de pierre (玉) verte (緑) », c’est-à-dire « thé de jade ». Ce thé a de la douceur et de la profondeur pour le goût, et une couleur vert foncé. Le producteur de ce thé est Soejimaen qui produit exclusivement des thés bios depuis les années 1990.

Avec ce thé, j’ai choisi un gâteau nommé « Hinamatsuri »(ひな祭り). Au Japon, le 3 mars (double 3, 3/3) est le jour spécial pour les filles. Ce jour-là on fête le festival des poupées/filles, appelé Hina matsuri (ひな祭り), et on décore les poupées de l’empereur et de l’impératrice de l’époque Heian (moyen-âge au Japon) dans la maison, en priant que les filles grandissent en bonne santé avec bonheur comme l’impératrice d’antan.

Kyūshū est situé dans le sud du Japon, composés de neufs préfectures et porte le surnom de « pays d'Hina », car il y a des fêtes spéciales pour le festival d'Hina (ひな) dans chaque préfecture jusqu’à la fin mars. Hina signifie « poussin » maintenant, mais « petites choses » il y a longtemps. Le gâteau représente l’impératrice.

Hinamatsuri Cake

Ureshino (Saga) : le lieu qui réjouit les femmes !

Ureshi (嬉) de Ureshino (嬉野) signifie heureux (ou content). Ce kanji (嬉) est formé de deux kanjis : réjouir (喜) et femme (女). Qu’est-ce qu’il y a pour leur faire plaisir ? Ici, il y a des stations thermales, Onsen (温泉) en japonais. Les Onsen de Ureshino sont considérés comme l'un des trois meilleurs onsens pour rendre les femmes belles. Cette eau thermale a une action bénéfique sur la peau.

La préfecture de Saga est en plus connue pour la porcelaine, tels les porcelaines d'Imari (伊万里) ou d'Arita (有田). Peut-être que les femmes peuvent y avoir une belle peau comme de la porcelaine !? Il y a un proverbe japonais pour les femmes, une peau blanche cache sept manques : de figure, de personalité, de vie, de tenue, de vieillesse, de chance, d’attirance et de dignité. Comme vous pouvez facilement l'imaginer, le festival des poupées en porcelaine a lieu dans cette préfecture !

Ureshino Onsen (Seiryū) Onsen dans le ryokan Seiryū à Ureshino.

Préparation du Tamaryokucha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ une cuillère à soupe (4 grammes) de Tamaryokucha pour 200ml d’eau. L’infusion doit durer environ une minute dans l’eau à 70ºC. La deuxième infusion doit être plus brève que la première.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !