Février 2018 – Kabusecha de Suizawa, dans la préfecture de Mie

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Kabusecha (かぶせ茶). C’est le premier thé que nous avions choisi pour commencer Tomotcha, il y a tout juste 3 ans. Nous revenons donc à la base avec sincérité pour vous fournir un délicieux thé japonais.

Futami Okitama Jinja

Kabusecha

L’origine du Kabusecha (かぶせ茶) est ici, dans le district de Suizawa (水沢) de la préfecture de Mie (三重), entre la chaîne des Suzuka (鈴鹿) et la baie d’Ise (伊勢). Cet environnement favorable et un terroir fécond font d'excellents thés. La préfecture de Mie est classée troisième pour la production de thé vert au Japon, après les préfectures de Shizuoka (静岡) et de Kagoshima (鹿児島). Mais un tiers du Kabusecha est fabriqué ici, en faisant ainsi la première région productrice de Kabusecha du Japon.

Pour le Kabusecha de Suizawa, on couvre les théiers d'une bâche noire 7 à 10 jours avant la récolte pour les couper du soleil. Le thé en résultant a un bon umami (une de 5 saveurs de base) et un goût doux, tout en conservant une couleur verte vivante. Le thé ainsi préparé est considéré comme riche, élégant et de haute qualité.

Le producteur de ce thé est Yasuda Seicha. 
Je l’ai dégusté avec un gâteau appelé Secchūbai (雪中梅), qui signifie « une fleur de prunier dans la neige ». Les fleurs de prunier sont le symbole de février et on est au milieu de l’hiver avec la neige. Les Japonais n'apprécient pas les patisseries japonaises seulement pour leur goût, mais aussi pour leur apparence : ainsi on imagine la scène d’une fleur cachée dans la neige signifiant que le printemps approche. C’est pittoresque !

Kabusecha

Mie, la « préfecture visible »

Pourquoi ? Car Mie est un homonyme de « voir ». Ise-Jingū (伊勢神宮) est la maison mère des sanctuaires shintoïstes du Japon. Il est dédié à la déesse du soleil, Amaterasu Ōmikami (天照大神), mais autour d’elle il y a aussi des milliers de dieux. Ise-Jingū se trouve dans une forêt et est entouré d’anciens arbres. Il y règne un silence solennel et un je-ne-sais-quoi. Les rites austères, les constructions sobres mais immaculées sont irréalistes. On dirait que les dieux sont là partout. Avec un peu de chance, on pourrait presque les apercevoir !

Pas loin d’Ise-Jingū, il y a les roches conjugales (夫婦岩) dans la baie d’Ise. Vers le solstice d’été, si le temps et les conditions le permettent, on peut voir le mont Fuji entre les deux roches conjugales, alors que la distance est de 200 km ! Voilà, la raison pour laquelle Mie est la préfecture visible !

Personnellement, je me rends à ces deux endroits le 1er janvier chaque année pour la première salutation aux dieux et pour y recevoir les premiers rayons du soleil/dieu (御来光). Je partage l’énergie du premier soleil levant avec vous pour le bon démarrage de 2018 !

Levé du soleil au temple d'Ise-Jingū

Préparation du Kabusecha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ une bonne cuillère à soupe (6 grammes) de Kabusecha pour 200ml d’eau. L’infusion doit durer environ trois minutes dans de l’eau à 80ºC. La deuxième infusion doit être faite pour un temps plus court.

Le producteur conseille aussi de préparer le Kabusecha avec de l’eau de source à température ambiante au printemps. L'infusion est alors plus lente que celle faite avec de l’eau chaude. Ajustez selon votre goût.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !