Septembre 2017 - Tsukimi Sencha de Kyōto

Ce mois-ci nous avons sélectionné un type de Sencha, nommé Tsukimi Sencha (月見煎茶), de la préfecture de Kyōto (京都).

Tsukimi Dango

Tsukimi Sencha

Le Sencha représente 80% de la production de thé vert du Japon, pourtant l'histoire du Sencha n’est pas si longue. Jadis le thé n’était jamais vert, mais brun, comme le thé noir ou le thé oolong. Le Sencha a été perfectionné par Nagatani Sōen (永谷宗円), qui vécu à Kyōto à l’ère Edo (17ème siècle). Il a inventé une méthode pour faire sécher les feuilles et tiges de thé dans le four, en les tordant pour stabiliser la couleur et le goût.

Les plantations de ce Tsukimi Sencha se trouvent à côté d’un sanctuaire shintō, pas très éloigné de la maison de Nagatani. Pour y aller, il faut monter 77 marches et passer un torii (porte rouge donnant accès au temple shintō). C’est un endroit mystique.

Les théiers poussent sous le soleil estival, et la récolte a lieu au début du mois d'octobre, en automne quand la lune s'embellit. Les feuilles sont vert-clair, assez grandes et les tiges sont filiformes. La couleur du thé nous rappelle la pleine lune brillante, un peu bleuâtre. Il a un goût rond, frais et doux avec une amertume agréable et peu de caféine. C’est un thé « inspiré par la pleine lune ».

Plantation

Tsukimi (月見) : admirer la lune

Les Japonais vivent avec les saisons et en respectent chaque moment. C’est bientôt « Chūshū no meigetsu (中秋の名月) » qui signifie « la pleine lune tout au milieu de l’automne ». C’est le moment où l'on peut admirer une pleine lune magnifique sous un ciel limpide. C’est le 15 août selon le calendrier lunaire, soit le 4 octobre cette année d’après le calendrier solaire.

La fête de la lune venue de Chine a été modifiée et adaptée au style japonais. Les gens préparent des offrandes pour la lune : des gâteaux de riz appelés « Tsukimi Dango (月見だんご) », ainsi que des roseaux de Chine. Ces offrandes sont déposées à un endroit d'où on peut admirer la lune, comme par exemple un balcon. Elles représentent respectivement la lune et les épis de riz. Pourquoi les épis de riz ? L’automne est également la saison des récoltes. On célèbre donc ainsi également la bonne récolte, mais indirectement.

Les courtisans sophistiqués de l’ère Heian (8-12ème siècle) ne regardaient pas directement la lune, mais préféraient admirer son reflet dans un bassin, en buvant du sake servi dans des tasses de jais qui la reflètent également. C'est ainsi que les anciens Japonais préféraient ne pas regarder les choses directement, mais plutôt indirectement ou métaphoriquement.

Préparation du Tsukumi Sencha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ une cuillère à soupe (5 grammes) de Tsukimi Sencha pour 180ml d’eau. L’infusion doit durer environ 15 - 20 secondes dans de l’eau bouillante. Pour la deuxième infusion, versez de l’eau bouillante pendant seulement 10 secondes. Pour les infusions suivantes, il est conseillé d’allonger la durée d’infusion.

On peut également préparé le Tsukimi Sencha froid. On prépare 2 litres d’eau pour 8 grammes de Tsukimi Sencha, et on les garde au réfrigérateur pendant 2 à 8 heures, selon le goût désiré.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !