Août 2017 - Mugicha de Shimane

L’été 2017 est arrivé ! Nous avons choisi un Mugicha (麦茶) d’Izumo (出雲) dans la préfecture de Shimane (島根).

Mugicha

Mugicha

D’après certaines archives, les japonais buvaient déjà du Mugicha à l’époque Heian (au 9ème siècle). Le Mugicha est très populaire comme boisson d’été. Nous n’oublions jamais d'en préparer à la maison pendant l’été.

Le Mugicha est très riche en minéraux, tel que le zinc ou le silicium qui aident à avoir une belle peau. Il a aussi un effet antioxydant, et donc prévient certaines maladies de notre civilisation, telles que le cancer, l’infarctus, etc. De plus, le Mugicha contient du GABA qui calme l’humeur et allège le stress. Comme il ne contient pas de caféine, tout le monde peut en boire.

La teneur en caféine des thés varie considérablement selon l'origine du thé ainsi que sa préparation. Mais en première approximation on peut se référer à l'échelle suivante:

  • Gyokuro et Kabusecha (0.16%),
  • thé noir (0.05%),
  • café (0.04%),
  • Sencha, Hōjicha et Thé Oolong (0.02%),
  • Bancha (0.01%),
  • Mugicha et Rooibos (0.0%).

Comme je l’ai écrit au début, le Mugicha est un thé destiné à l’été, mais récemment il est conseillé de ne pas le boire seulement durant l’été, mais toute l’année pour la santé. Ce Mugicha est composé à 100% d’orge récolté dans la région d’Izumo.

Suikinkutsu

Comment survivre à la canicule au Japon ?

Il fait de plus en plus chaud, année après année… à cause du changement climatique ? Ici, au Japon, on ne peut plus vivre sans la climatisation. Mais depuis les temps anciens, les japonaises ont des arts de vivre pour ressentir la fraîcheur avec les cinq sens. Je vais vous présenter quelques exemples:

  1. La vue : un bocal à poisson rouge, Sudare (store en bambou fin), Kaya (la moustiquaire) et Hanabi (le feu d’artifice).
  2. L’ouïe : Fūrin (carillon en verre ou en métal), Suikinkutsu (cuve qui génère un bruit similaire au tintement du Koto, une harpe japonaise), Suzumushi (une sortie de grillon, il chante comme le grelot tinte).
  3. L’odorat : Katorisenkō (encens anti-moustique), l’odeur de la mer, l’odeur de la terre après une averse.
  4. Le goût : Kakigōri (glace pilée et parfumée, déjà consommée à l’époque Heian !), le soda, la pastèque, Sōmen (vermicelles de blé tendre, servies froides).
  5. Le toucher : Uchimizu (aspersion d'eau dans les jardins secs et les rues), Uchiwa (l’éventail en papier rond), Yukata (kimono d’été en coton léger).

Yukata et Uchiwa

Préparation du Mugicha

La méthode privilégiée des gens négligents (comme moi !) : mettez 1 litre d’eau de source et un sachet de Mugicha (10g) dans une cruche ou une bouteille, et laissez-là dans le réfrigérateur pendant 3 heures environ, selon le goût désiré. Enlevez ensuite le sachet. Je conseille de secouer la cruche pour bien mélanger le Mugicha. Il est conseillé de le boire dans les 4 jours s'il est conservé au frais, et dans les 24 heures s'il est conservé à température ambiante.

Pour les gens courageux : mettez un sachet (10 g) de Mugicha dans de l'eau portée à ébullition, et laissez infuser à feu doux pendant 3 à 5 minutes. Laissez refroidir puis enlevez le sachet, puis placez le Mugicha au réfrigérateur. Vous pouvez également boire le Mugicha encore chaud.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !