Décembre 2016 – Irokawacha de Wakayama

Ce mois nous avons sélectionné un Kamairicha (釜入り茶) d'Irokawa (色川), dans la région de Nachikatsuura (那智勝浦) dans la préfecture de Wakayama (和歌山).

Irokawacha Set

Kamairicha, Irokawacha

La ville d’Irokawa (色川) de Nachikatsuura (那智勝浦) se situe sur la pente sud des monts Kii (紀伊山地). L’écart de température entre le jour et la nuit est importante et la rosée recouvre les théiers matin et soir dans la région. Ce climat de montagne représente des conditions idéales pour cultiver le thé, et par conséquent l'Irokawacha (色川茶, littéralement thé d'Irokawa) est réputée pour sa bonne qualité depuis longtemps. Les pèlerins de Kumano Kodō (熊野古道) l’achètent souvent comme souvenir.

Le Kamairicha (釜入り茶) n’est pas cuit à la vapeur après la récolte comme les autres thés verts japonais. Au contraire les feuilles sont torréfiées soigneusement dans une marmite puis séchées en les massant. C’est une pratique traditionnelle qui a été importée de Chine à Kyūshū, dans le sud du Japon, au 14ème siècle. L’histoire du Kamairicha est beaucoup plus ancienne que celle du Sencha (煎茶) qui ne remonte qu’à l’époque Edo (au 17ème siècle). D’après le plus ancien livre sur le thé, « Ch’a Ching (茶経) », cette recette a été inventée en 706 (la boisson du thé remonte à au moins 2600 avant Jésus-Christ).

Le Kamairicha est plus parfumé que les autres thés et ce parfume s’appelle « Kamakō (釜香) », littéralement « parfum de marmite ». Le Kamairicha se caractérise par un goût frais, et des feuilles en forme de « magatama (勾玉) », c'est-à-dire qui prennent la position du fœtus. Le thé cuit à la vapeur a une couleur verte, mais celui torréfié devient jaune.

La producteur de ce thé est Irokawachagyō Kumiai, la coopérative de thé de la région d’Irokawa.

Nachikatssura, dans la préfecture de Wakayama

Nachikatsuura (那智勝浦) est situé sur l’ancien chemin de pèlerinage « Kumano Kodō (熊野古道) », inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2004. Ce chemin relie les sanctuaires et temples cachés dans la forêt profonde des « monts Kii (紀伊山地) » avec le grand sanctuaire de « Ise-Jingū (伊勢神宮) ». Cette région est surtout connue pour ses paysages magnifiques, et pour le temple de Seiganto-ji (青岸渡寺) ainsi que la chute d’eau de Nachi (那智の滝).

Kumano Kodō

Préparation de l'Irokawacha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ trois cuillères à café (8 grammes) d'Irokawacha pour 200ml d’eau. L’infusion doit durer environ 30 secondes dans de l’eau à 80-90ºC. La deuxième infusion doit être faite à 100ºC pour 20 secondes et la troisième plus brièvement dans de l’eau encore plus chaude.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !