Février 2016 - Honyamacha de Shizuoka

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Honyamacha (本山茶) de Shizuoka (静岡), dans la préfecture de Shizuoka (静岡).

Honyamacha with teapot

Honyamacha

Nous vous présentons le thé de Shizuoka, enfin ! La moitié des thés verts au Japon sont produits dans cette préfecture. Le nom de « Shizuoka » nous évoque tout de suite le thé vert. Le climat tempéré et le long ensoleillement de cette région permettent de produire de très bons thés.

Il y existe des appellations différentes de thés suivant les districts, d'une manière similaire aux vins de Bordeaux ou de Bourgogne. Le Honyamacha (本山茶) est considéré comme le thé vert original de Shizuoka. Les plantations de ce thé se trouvent parmi les montagnes, le long de la rivière d’Abé.

La production du Honyamacha a commencé à l’époque de Kamakura (au 12e siècle). Il est connu pour être le thé que Tokugawa Ieyasu, le shogun ainsi que le fondateur du gouvernement d’Edo (17e siècle), adorait. Ce thé fut ainsi dédié aux shoguns de Tokugawa durant l’ère Edo.

Au début, on l’appelait Abécha (安倍茶), qui signifie « thé de la rivière d’Abé », mais quand la rumeur que Tokugawa Ieyasu aimait ce thé s'est répandue dans tout le Japon, on a commencé à appeler tous les thés de la préfecture de Shizuoka « Abécha ». Pour bien distinguer le thé original ses autres, il a alors été renommé Honyamacha qui signifie le thé « classique », et est produit dans un lieu strictement défini par la législation japonaise.

Honyamacha est classé comme Sencha (煎茶), en général très haut de gamme. Ce thé a une couleur jaune pâle, et un goût doux avec une amertume agréable.

Tokugawa Ieyasu

Tokugawa Ieyasu, fondateur du Shogunat de Tokugawa

Parlons un peu du personnage de Tokugawa Ieyasu (徳川家康) qui a fondé le gouvernement d’Edo (17e siècle) qui a duré 265 ans. Il était un seigneur à l'époque Sengoku, littéralement ère des provinces en guerre. Il a mis fin aux guerres et unifié le Japon à l’âge de 60 ans, après avoir servi ses prédécesseurs : Oda Nobunaga (織田信長) et Toyotomi Hideyoshi (豊臣秀吉).

Tokugawa Ieyasu fut pris comme otage pendant son enfance, et sa carrière ne s’est épanoui que tardivement. Il attendit la mort de Toyotomi Hideyoshi pour lui succéder, et finalement achever l'unification du Japon.

Trois célèbres haïkus résument ces trois personnages :

  1. « Si le coucou ne chante pas, tuez-le  ». Dédié à Oda Nobunaga, connu pour son caractère impitoyable.

  2. « Si le coucou ne chante pas, cajolez-le ». Dédié à Toyotomi Hideyoshi, connu pour être un fin négociateur, plein de ressources.

  3. « Si le coucou ne chante pas, attendez-le. ». Dédié à Tokugawa Ieyasu, connu pour sa patience et sa persévérance.

Et vous, de quel personnage vous sentez-vous proche ?

Honyamacha (feuilles)

Préparation du Honyamacha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux cuillères à café (6 grammes) de Honyamacha pour 200ml d’eau.

La première infusion doit durer 90 secondes dans l’eau à 60ºC. La deuxième infusion doit être faite entre 70ºC et 80ºC pour 60 secondes ; et la troisième plus brièvement dans de l’eau encore plus chaude.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !