Octobre 2015 – Kamairicha de Gokase

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Kamairicha (釜入り茶) de Gokase (五ヶ瀬), dans la préfecture de Miyazaki (宮崎).

Une tasse de Kamairicha

Kamairicha

Le Kamairicha est un thé vert grillé. En principe, le thé vert au Japon est cuit à la vapeur dès la récolte, avant de fermenter. Le production de Kamairicha consiste quant à elle à griller les feuilles et tiges de thé à la poêle, également sans fermentation préalable. Le hojicha (焙じ茶) que nous avions sélectionné en mai est également un thé grillé, mais il est d’abord cuit à la vapeur avant d'être torréfié.

Kamairicha signifie « thé fait à la poêle ». La méthode de production du Kamairicha est venue de Chine via la Corée au 16ème siècle et n’est pratiquée que dans la région de Kyushu. Néanmoins, le Kamairicha n’est pas similaire aux thés chinois qui sont en général mi-fermentés ou totalement fermentés après récolte.

Le thé ainsi préparé a une saveur légèrement grillée, en même temps que des saveurs rafraîchissantes et douces et une robe d’or brillant. Les feuilles de Kamairicha sont frisées, alors que les feuilles des thés cuits à la vapeur ont souvent la forme d’aiguilles.

Feuilles de thé

Gokase, dans la préfecture de Miyazaki, Kyushu

Miyazaki est située sur l'île de Kyushu, au sud de Fukuoka, lieu de production du Gyokuro de notre sélection précédente. Miyazaki est considérée comme le berceau de la civilisation japonaise: d’après la mythologie japonaise, l’ancêtre de notre empereur, Ninigi-no-Mikoto (le prince de dieu) y est arrivé du ciel pour fonder le pays. C’est ainsi que le pays du soleil levant « Japon » a été créé ! Il y a des sites mythiques dans cette région, tel que Takachiho-kyo (une gorge magnifique) et des sanctuaires shinto provenant de cette mythologie japonaise.

Le producteur selectionné est Sakamotoen. Leur plantation de thé est située sur un plateau à une altitude entre 500 et 800 mètres au-dessus du niveau de mer. L’air pur et la brume et un sol fertile y sont les indispensables conditions pour produire un bon Kamairicha. Sakamotoen a reçu le grand prix du ministre de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches du Japon, dans la catégorie de Kamairicha, de l'édition 2014 de la compétition de thé vert japonais.

Porte Shinto

Préparation du Kamairicha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux bonnes cuillères à café (4 grammes) de Kamairicha pour 120ml d’eau.

L’infusion doit durer 30 secondes dans de l’eau à 80ºC ou 90ºC. La deuxième infusion doit être plus courte dans de l’eau plus chaude.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !