Septembre 2020 – Horaicha de Kyōto

Ce mois-ci nous avons sélectionné le Genmaicha (玄米茶) original, appelé Horaicha (蓬莱茶), en provenance de Kyōto (京都).

Horaicha

Horaicha

L'Horaicha (蓬莱茶) est un Genmaicha (玄米茶), c'est-à-dire un Sencha parsemé de riz grillé et de riz soufflé. Ce thé est préparé à partir de thé vert récolté dans la région d’Uji (宇治) et ses parages comme Wazuka (和束), auquel est mélangé du riz japonais.

Pour obtenir un thé de qualité homogène, la proportion des thés récoltés dans les quelques régions aux alentours de Kyōto est légèrement changée par le patron du magasin année après année. Le mélange de thé vert ainsi préparé n'est pas encore un Horaicha, mais simplement un Sencha.

À la commande, l'Horaicha est finalisé sur place, devant les clients, en ajoutant du riz grillé et du riz soufflé (ce dernier étant ajouté uniquement pour son apparence en forme de fleur). C’est l’expérience qui compte pour faire un bon Horaicha, bien équilibré. Le thé ainsi préparé a un arôme grillé et doux, et puis un goût savoureux.

Préparation de l'Horaicha Mélange des grains de riz grillés au thé vert, au magasin Horai-dō (蓬莱堂).

Le Genmaicha (Horaicha) a été inventé dans ce magasin, Horai-dō (蓬莱堂), à l’ère Taishō (1912-1926). L’histoire de ce thé n’est donc pas encore très longue. Un jour, l’idée de ce mélange est venue à l’esprit de l’ancêtre du propriétaire actuel du magasin.

Au Japon, le bouddhisme s’enracine parmi les gens, surtout parmi les moines dans l’idée d’Itadakimasu (いただきます), « je prends tout ce qui m’est donné pour manger ». Autrefois, ils versaient de l’eau ou du thé dans le bol après avoir mangé le riz et buvait tout, pour ne laisser aucun grain de riz collant dans le bol.

Horai-dō Horai-dō (蓬莱堂) à Kyōto (京都)

Le créateur d'Horaicha s’est inspiré de ça, le Genmaicha d’aujourd’hui ayant un arôme de riz dans le thé vert. Comme ce thé est sa création, il lui a donné le nom d'Horaicha (蓬莱茶), dérivé du nom de son magasin, Horai-dō (蓬莱堂). D'autres magasins préparent également des Genmaicha, mais seul le thé d'Horai-dō peut être appelé Horaicha.

J’ai dégusté Horaicha en prenant un repas japonais très simple, celui de moine : un bol de riz, de soupe de miso et un umeboshi (une prune saumurée). Normalement on boit du thé après le repas. Mais comme ce Horaicha ne dérange pas de goût des aliments, on peut donc le servir pendant le repas, sans problème.

Un canard géant à Ōsaka

Un matin du mois d’août, j’ai aperçu un canard énorme flottant sur une rivière d’Ōsaka, à deux pas de chez moi. Par rapport à sa grande taille, son allure est pudique et il est mignon. Il a été créé en 2007 par un artiste hollandais qui s’est inspiré d'un canard jaune en plastique pour jouer dans le bain.

Canard jaune géant

Ce canard symbolise l'abscence de fontière entre les gens, même s’il y a des divisions entre états. Il fait le tour du monde pour souhaiter la paix et nous rappeler l’enfance innocente en le regardant sur l’eau. Il dit qu’il est le messager du bonheur. Après la visite d’Ōsaka, il pourrait visiter votre ville un jour. Si vous le croisiez, faites-lui un coucou !

Préparation du Horaicha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ 15 grammes d'Horaicha pour 200ml d’eau. L’infusion doit durer une minute dans l’eau à 90°C. Pour les infusions suivantes, augmenter la température et réduire la durée. Vous pouvez aussi refroidir l'Horaicha au réfrigérateur après l’avoir infusé.

Buvez chaud ou froid à votre goût. Bonne dégustation !

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !