Août 2018 - Hōjicha d'Aichi

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Hōjicha (ほうじ茶) de Shinshiro (新城), dans la préfecture d’Aichi (愛知).

Plantation

Hōjicha

La préfecture d’Aichi est le nombril de l’archipel japonais, et n’est pas loin des autres régions productrices de thé comme les préfectures de Shizuoka (N°1), de Mie (N°3) ou encore de Kyōto (N°5). Par conséquent, il n’y a rien d’étonnant à ce que les gens d’Aichi produisent également du thé. En fait, Aichi est situé seulement en 10ème position pour la production de thé, mais au 2ème rang pour la production de matière première pour le Matcha (抹茶), appelé Tencha (甜茶). Pour produire du Matcha il faut moudre du Tencha.

Les feuilles du Hōjicha que nous avons choisis sont récoltées dans une plantation 100% bio, à l’altitude de 500 mètres dans une zone montagneuse, dans un environnement très favorable à la culture du thé avec une grande amplitude thermique entre le jour et la nuit, et du brouillard matinal. Après la production du thé vert, on le torréfie à haute température pour faire du Hōjicha.

Hōjicha

Comme l’été au Japon est chaud et humide, le Mugicha et le Hōjicha sont préférés pour cette saison. Le Hōjicha est servi soit comme un thé chaud, soit comme un thé froid. Récemment le Hōjicha Latte est à la mode. Le Hōjicha a peu de caféine et a un goût assez simple, si bien qu’on peut le boire à grands traits sans modération.

J’ai trouvé un gâteau nommé « 浜土産 (Hamazuto) ». Cela signifie le souvenir de la plage. Ce gâteau japonais est d’abord savouré par la vue, en imaginant la scène. Dans la gelée douce de ce gâteau, il y a un haricot rouge assaisonné au miso (pâte de soja fermenté) salé qui efface la monotonie de la gelée. Le Hōjicha et ce gâteau se fondent agréablement sans trop d'insistance.

Plage

(Re)bienvenue en ce monde !

Evidemment, les Japonais prennent aussi les vacances en été, à la mi-août pendant une semaine, en comptant les dates entre le 13 et le 16 août. On l’appelle « Obon (お盆) ». C’est pour accueillir nos ancêtres qui reviennent du pays des morts. Grâce à eux, on existe et on vit ici maintenant, il nous faut donc bien les accueillir, avec hospitalité ! On prépare des gâteaux, des fruits, des fleurs ou les choses qu’ils adoraient auparavant.

On décore souvent un concombre et une aubergine avec les baguettes. On les considère comme un cheval et une vache respectivement. Ce sont des véhicules pour les morts. Ils utilisent le cheval pour revenir ici rapidement. Et pour retourner dans l'au-delà, c’est la vache qui marche lentement. Comme ça, ils peuvent rester ici le plus longtemps possible.

Du cheval et de la vache

Préparation du Hōjicha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux bonnes cuillères à soupe (5 à 6 grammes) de Hōjicha pour 200ml d’eau. L’infusion doit durer 30 à 40 secondes dans de l’eau à 90-95ºC.

En été, nous proposons le Hōjicha froid. Mettre 6 grammes de Hōjicha dans 100ml d’eau préalablement portée à ébulition. Remuer les feuilles légèrement, puis attendre 60 minutes. Ajouter un litre d’eau de source et laisser reposer dans le réfrigérateur pendant 1 à 3 heures selon votre goût. Vous pouvez boire, après avoir enlever les feuilles de thé.

Pour les moins courageux, mettre un sachet de 8 à 9 grammes de Hōjicha et un litre d’eau de source ensemble dans une bouteille et laisser pendant 3 heures dans le réfrigérateur.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !