Février 2017 – Tosa Aburicha de Kōchi

Ce mois-ci nous avons sélectionné un Tosa Aburicha (土佐炙茶) de la préfecture de Kōchi (高知).

Plantations de Tosa Aburicha

Tosa Aburicha

Le Tosa Aburicha (土佐炙茶) est une sorte de Hōjicha (焙じ茶). Nous vous avons déjà présenté le Hōjicha à plusieurs reprises. Mais nous n’avons pas de droit d’appeler Aburicha n’importe quel Hōjicha, seulement le thé produit à 100% dans le pays de Tosa (土佐国), une ancienne province qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle préfecture de Kōchi (高知), sur l'île de Shikoku (四国). Il faut également une autorisation pour utiliser l'appellation « Tosa Aburicha ».

Depuis longtemps, les théiers de montagne poussent spontanément dans cette région où la terre est fertile. Les gens dans ce pays buvaient de l’eau avec des branches de théiers grillées. Les plantations de thé s’étendent sur les deux fleuves : Shimanto (四万十川) et Niyodo (仁淀川). La préfecture de Kōchi (高知) a un climat tempéré grâce à l’océan pacifique, avec beaucoup de précipitations et une grande différence de température entre le jour et la nuit. Elle a aussi de la brume qui recouvre les plantations de thé et a une bonne influence pour relever la qualité de thé.

Le thé de cette région où le soleil se lève tard et se couche tôt est moins amer, et riche en parfum et en goût. Le Tosa Aburicha est issu de la récolte du début de l’automne. Le thé est torréfié avec précaution, en fonction de la température et de la humidité. Le thé ainsi préparé a peu de théanine et est buvable pour tout le monde. Il va bien avec tous les repas et le dessert. On peut le boire quand on veut.

Katsuobushi

Culture « Aburi »

La préfecture de Kōchi (高知) se trouve sur la grande île de « Shikoku(四国) », découpée en 4 préfectures. Elle fait face à l’océan pacifique. Par conséquent elle est souvent frappée par les typhons en été et au début de l'automne, mais elle bénéfice également des bienfaits de l’océan.

Les gens de Kōchi ont une méthode spéciale pour la cuisine, appelée « Aburi(炙り)». Cela signifie « griller», ou plus précisément « griller la surface de la matière ». Par exemple le Katsuobushi (鰹節) est une préparation de bonite séchée, fermentée, et fumée. Il est dispensable pour la cuisine japonaise, pour le bouillon ou l’assaisonnement. Un autre exemple est le Katsuo no tataki : de la bonite mi-cuite (saignante). Il est classé entre « cru » et « grillé ». Les gens dans cette région savent enfermer la bonne saveur dans son propre ingrédient, en grillant seulement la surface.

Tosa Aburicha

Préparation du Tosa Aburicha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux bonnes cuillère à café (6 grammes) de Tosa Aburicha pour 260ml d’eau. L’infusion doit durer 30 secondes dans de l’eau bouillante. La deuxième infusion doit être très brève : verser le thé dans une tasse dès après avoir ajouter l'eau bouillante dans le pot. Après la deuxième infusion, changer les feuilles !

On peut aussi préparer le Tosa Aburicha froid. Il faut préparer 1 litre d’eau pour 10 grammes de Tosa Aburicha, puis les mettre au frigo pendant 2 à 6 heures selon le goût désiré. Ce n'est pas une boisson pour l'hiver, mais s'il vous reste du Tosa Aburicha au printemps ou en été vous pouvez essayer !

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !