Janvier 2016 - Ôbukucha de Kyoto

Bonne année 2016 ! Pour bien commencer l'année, nous avons sélectionné un thé du nouvel an: un Ôbukucha (大福茶) en provenance de Kyoto (京都).

Genmaicha dans le sachet Tomotcha

Ôbukucha

L'Ôbukucha est un thé spécial, produit seulement pour le premier mois de la nouvelle année. Son type varie selon le producteur. L'Ôbukucha que nous avons choisi est un Genmaicha (玄米茶), littéralement thé (茶) de riz brun (玄米).

Le Genmaicha est un thé vert mélangé à des grains de riz brun grillés auxquels on ajoute des grains de riz blanchi éclatés comme du pop-corn. Le thé vert utilisé varie selon le producteurs : il peut s'agir d'un Bancha (番茶) ou d'un Sencha (煎茶).

L’histoire de Genmaicha est assez récente et remonte aux alentours de 1930, peu avant la Seconde Guerre mondiale, à Kyoto. Au Japon, nous avons la coutume de manger le gâteau de riz pour le nouvel an. Un négociant de thé a eu l'idée de mélanger du thé avec des miettes de gâteaux de riz, en les grillant, car à l’époque les Japonais n’aimaient pas gâcher un seul grain de riz, et ce au moins jusqu’à la fin de la guerre…

Le Genmaicha a une couleur jaune pâle, et une amertume agréable. En ajoutant du riz brun, la proportion de théine baisse comparé au même thé non mélangé.

Kiyomizu-dera à Kyoto

L’histoire d’Ôbukucha, Kyoto

La ville de Kyoto est une ancienne capitale du Japon. Elle possède beaucoup d’histoires précieuses et elle était toujours témoin de l’histoire du Japon. Au 10e siècle, à l’époque Heian, une épidémie terrible s'est répandue dans la ville de Kyoto. Kūya, un prêtre japonais itinérant, a alors donné du thé aux gens contagieux, les guérissant ainsi grâce aux vertus de ce thé.

L’empereur Murakami, ayant entendu cette rumeur, a ainsi commencé à boire du thé le jour du nouvel an. Pour cette raison ce thé fut d’abord nommé Ôbukucha épelé avec les kanjis suivants : 皇福茶, qui signifient « thé que l’empereur boit ». Avec le temps, ces kanjis ont été remplacés par ceux utiliser aujourd'hui : 大福茶, qui signifient « thé du grand bonheur ». La prononciation, quant à elle, est toujours restée identique.

Les gens de Kyoto boivent l’Ôbukucha pendant les premiers jours du nouvel an, en priant au bonheur et à la santé pour la nouvelle année.

Le producteur que nous avons choisi est IPPODO Tea Co.. Cette vénérable maison a été fondée en 1717 à Kyoto, il y a presque trois cents ans.

Genmaicha

Préparation d’Ôbukucha

La quantité de thé doit être adaptée en fonction du goût désiré : environ deux bonnes cuillères à café (10 grammes) d’Ôbukucha pour 240ml d’eau. L’infusion doit durer 30 secondes dans l’eau à 100ºC. Nous pouvons faire 3 infusions avec les mêmes feuilles.

Si vous avez des questions à propos du thé japonais, n’hésitez pas à nous contacter !